Formation et échanges entre médiateurs

Les médiateurs sanitaires dont les structures employeuses et leurs projets sont intégrés au programme, bénéficient de regroupements annuels (5 par an), assurés ou coordonnés par l’AŠAV jusqu’en 2016 puis par la FNASAT à partir de 2017. Ces déplacements à Paris d’une durée moyenne de deux jours, visent à assurer aux médiateurs des temps de formation, d’échanges des pratiques et d’analyse de leur pratique professionnelle.

La formation des médiateurs, interne au programme

Le plan de formation est élaboré et coordonné par la coordination du programme. Elles font intervenir des professionnels et formateurs spécialistes sur les thématiques choisies, et ont pour objectifs de permettre aux médiateurs :

  • D’être capable de s’appuyer sur une méthodologie pour conduire un entretien de médiation, de poser le cadre déontologique et la posture propre à leur intervention de médiation. 
  • De maîtriser l’organisation du système de santé, de l’offre de soins et du réseau de promotion de la santé. Le médiateur sanitaire doit identifier les droits auxquels les personnes qu’il accompagne peuvent prétendre. Il doit également repérer les réseaux institutionnels et associatifs à mobiliser au niveau local en fonction de la situation des personnes.
  • D’être capable d’informer, d’orienter les personnes et de communiquer avec le personnel soignant en s’appuyant sur des connaissances en santé publique de base (santé materno-infantile, prévention, éducation à la santé, enjeux de la précarité sanitaire lié à l’environnement de vie : lieu de vie, activités professionnelles, consommation de drogues, etc)
  • De disposer de clés de compréhension sociologique et ethnologique sur le fonctionnement du public ciblé pour décrypter les situations. Ces connaissances permettent au médiateur d’avoir une prise en compte globale de la personne et des déterminants de sa santé.

Formations initiales

Depuis 2010, trois fois une semaine de formation initiale ont été proposées aux médiateurs sanitaires alors intégrés au programme. Au total, 18 médiateurs sanitaires ont pu en bénéficier. Accédez ici aux offres de formation initiale de 2010, 2014 et 2016.

Formations continues

Depuis 2011, 11 journées de formations différentes ont été proposées aux médiateurs du programme. Le choix des thématiques évolue et s’adapte en fonction des besoins remontés du terrain par les médiateurs.

En 2011

  • Formation Droits Sociaux et Structures de santé, par le Comede (Comité pour la santé des exilés).
  • Formation sur l’interprétariat médical professionnel, par ISM-Interprétariat.

En 2012

  • Formation sur l’éducation thérapeutique, par le Comede
  • Formation sur la santé mentale et les publics précaires et/ou étrangers, par J.Maisondieu pédopsychiatre.

En 2013

  • Formation sur l’éducation à la santé dans le cadre de la médiation en santé, par S.Tessier (FIA ISM).

En 2014

  • Formation sur la prévention du saturnisme, par l’AFVS (Association des Familles Victimes du Saturnisme).
  • Formation sur la prévention des violences faites aux femmes, par le Planning Familial 75.

En 2015

  • Formation sur la prévention des addictions, par l’Association Charonne.
  • Formation à l’accompagnement du deuil et de la fin de vie, par Mme Lebon psychologue à l’hôpital Avicenne Bobigny.

En 2016

Les échanges de pratiques

Les échanges de pratiques sont animés par la coordination du PNMS. Ils permettent aux médiateurs d’analyser et d’échanger sur leurs pratiques avec des pairs travaillant dans un contexte et auprès de publics rencontrant des freins similaires. Réunissant les médiateurs du programme qui agissent sur des territoires différents, ces journées permettent de fédérer ces intervenants autour d’un cadre de référence commun, de décloisonner leurs pratiques et de mener une réflexion collective autour de leur positionnement et des solutions à construire dans les situations problématiques.

Elles contribuent à rompre un sentiment d’isolement ressenti par les médiateurs. Celui-ci s’explique par une forte sollicitation de la part du public pour lequel le médiateur est généralement l’interlocuteur privilégié voire le seul, mais également par la difficulté à tenir un rôle d’intermédiaire entre des professionnels de santé et un public lui-même très isolé.

L’analyse de la pratique

Ces temps d’analyse de la pratique sont animés par une psychologue, en confidentialité en présence uniquement des médiateurs. L’analyse part toujours des situations réelles rencontrées dans la pratique. L’approche par «cas», situations-problèmes permet de mettre en lumière les différentes dimensions du travail et ses résonances émotionnelles.

Ce dispositif  vise plus spécifiquement à :

  • Analyser ensemble, entre pairs exerçant la même activité professionnelle, les conditions et modalités de travail
  • Comparer les situations et les pratiques afin de repérer les points communs et les différences
  • Favoriser le transfert d’expérience et l’intégration des nouveaux médiateurs recrutés
  • Explorer les pratiques alternatives susceptibles de lever les obstacles rencontrés
  • Construire collectivement le métier, c’est à dire les règles, principes, repères guidant la pratique professionnelle
  • Réduire le sentiment d’isolement et de solitude dans le travail de terrain.

 

Pour toutes précisions, n’hésitez pas à nous contacter directement ici.