Val-de-Marne (94)

Le projet de médiation sanitaire de PUI dans les départements de Seine Saint-Denis et du Val-de-Marne

Intégré au programme depuis : 2013

 

logo_PUI - petitL’ONG Première Urgence Internationale intervient en France depuis mai 2012 auprès de populations victimes de grande exclusion, notamment d’origine roumaine et bulgare, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne.

En décembre 2013, PUI a ouvert un centre d’accueil et d’orientation (CAO) à Ivry sur Seine, dans le Val-de-Marne, afin de mener des actions de médiation sanitaire en faveur d’un public plus large : migrants, primo arrivants et personnes en situation de grande précarité. Le centre propose également des ateliers sociolinguistiques et des activités ludo-éducatives pour les enfants. Première Urgence Internationale a intégré le PNMS en juillet 2013.

Modalités d’action

L’équipe est composée de deux médiatrices sanitaires, sous la supervision d’une chargée de projet santé et de la responsable Mission France de PUI.

Elle réalise des sorties sur le terrain, des accompagnements dans les structures de santé et elle organise des rencontres avec les partenaires. L’équipe tient une permanence bihebdomadaire dans le cadre du service social  de l’hôpital Delafontaine à St Denis et une permanence hebdomadaire au sein du Centre Hospitalier Intercommunal André Grégoire de Montreuil.

Territoire d’intervention

L’équipe est intervenue de manière régulière sur 10 bidonvilles et squats, également répartis  entre la Seine Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Elle a également réalisé une veille sanitaire sur six lieux de vie (chiffre global sur l’année 2015 comprenant les bidonvilles ayant été expulsés au cours de l’année).

dépistage tb pu ami 4

Objectifs du projet

L’objectif de l’action de médiation sanitaire de PUI est de promouvoir la santé des femmes et des jeunes enfants, résidant en France dans les squats et les bidonvilles, via la mise en œuvre d’actions spécifiques de médiation sanitaire sur les lieux de vie.

Principales missions

  • L’orientation et l’accompagnement des personnes vers et au sein des structures de santé du droit commun,
  • L’éducation à la santé via des ateliers et des séances de sensibilisation mis en place sur les sites abordant des thématiques telles que la périnatalité, la contraception, l’hygiène bucco- dentaire (enfants de 0 à 6 ans), les IST et la tuberculose,
  • La mobilisation des professionnels de santé : travail de sensibilisation auprès des partenaires médico-sociaux pour les amener à se déplacer sur les sites afin d’être identifiés par le public. Des ateliers portant sur la médiation sanitaire et les déterminants socio- culturels des populations roms migrantes leurs sont également proposés.
  • Tenir des permanences au sein de structures hospitalières dans le département de Seine-Saint-Denis afin d’améliorer la prise en charge des populations roumaines de minorité Rrom.

Financement

Le projet est entièrement soutenu par l’ARS Ile-de-France en 2015.

Profil de poste

L’une des médiatrices sanitaires a une formation en histoire et un Master en gestion de  projets européens. Elle a signé un CDD d’usage en juin 2014. L’autre médiatrice sanitaire est titulaire d’un Master en action humanitaire internationale (Paris 12). Elle a pris son poste en juin 2013 et elle est en CDI depuis le mois de juin 2014. Les deux médiatrices sont roumanophones.